Projections économiques (Union Européenne)

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Dans le dernier bulletin de la Commission européenne, automne, il a été conclu que la tendance du bloc économique présente une projection négative de 6,1% au lieu des 4,2% prévus , en avant , en juillet. Néanmoins, par rapport à 2020, on estime globalement une reprise de 4,1%; Le Portugal devrait avoir la cinquième pire performance des 27 ÉtaDans le dernier bulletin de la Commission européenne, automne, il a été conclu que la tendance du bloc économique présente une projection négative de 6,1% au lieu des 4,2% prévus , en avant , en juillet. Néanmoins, par rapport à 2020, on estime globalement une reprise de 4,1%; Le Portugal devrait avoir la cinquième pire performance des 27 États membres. Cependant, la troisième meilleure reprise en 2021 pour l’ensemble de l’Union européenne (UE) est attendue.

Cela résulte de la pandémie et de ses conséquences économiques et sociales inhérentes, car malgré l’énorme impact initial, le troisième semestre a enregistré une amélioration économique; reconnaissant la levée progressive des mesures de confinement et de santé publique. Cependant, l’incertitude très élevée entourant l’évolution de l’épidémie de Covid 19; quel que soit le vaccin, il entrave une reprise complète de l’économie. En fait, le produit intérieur brut (PIB) de l’UE ne devrait pas atteindre les niveaux observés avant la pandémie de 2022.

De toute évidence, les répercussions économiques sont assez différentes dans les États membres, car elles illustrent: i) la vitesse de propagation du virus; ii) des politiques de santé adoptées; iii) composition structurelle du tissu commercial; iv) les politiques de relance économique nationales et européennes. Cependant, il y a des conséquences universelles: i) augmentation des taux de chômage; ii) augmentation probable du déficit et de la dette publique; iii) une inflation modérée.

L’augmentation du chômage diminue le revenu disponible des familles, avec des estimations montrant 8,3% en 2020, 9,4% en 2021 et 8,9% en 2022; et, le taux de chômage devrait être de 7,7% en 2020, 8,6% en 2021 et 8,0% en 2022. Quand au déficit, il affichera une croissance marquée sous l’effet des dépenses et une baisse des revenus. Par conséquent, le déficit budgétaire global devrait être de 8,8% en 2020 et retomber à 6,4% et 4,7% en 2021 et 2022 respectivement.

Du fait de l’élargissement du déficit, les prévisions du ratio dette / PIB agrégé de la zone euro indiquent 101,7% en 2020, 102,3% en 2021 et 102,6% en 2022; accompagnée d’une inflation modérée sous-jacente à la baisse de l’activité économique. Les seuls éléments qui n’ont pas eu de vDu fait de l’élargissement du déficit, les prévisions du ratio dette / PIB agrégé de la zone euro indiquent 101,7% en 2020, 102,3% en 2021 et 102,6% en 2022; accompagnée d’une inflation modérée sous-jacente à la baisse de l’activité économique. Les seuls éléments qui n’ont pas eu de valeurs négatives au cours de cette période étaient les prix de l’énergie et des produits alimentaires non transformés.